Débris marins

Il est reconnu que les cétacés sont affectés par les déchets marins soit via l’ingestion ou l’enchevêtrement dans les filets fantômes; le phénomène est bien connu dans la zone de l’ACCOBAMS, et des informations de fond existent à partir du suivi des échouages en Méditerranée et en mer Noire.

En ce qui concerne la question des déchets marins, le Plan de Conservation de l’ACCOBAMS (Annexe 2 de l’Accord) prévoit que les Parties « établissent ou amendent une réglementation en vue d’empêcher l’abandon ou la dérive en mer des engins de pêche, et de rendre obligatoire le lâcher immédiat des Cétacés pris accidentellement dans des engins de pêche dans des conditions qui garantissent leur survie » (para.1,b). De plus les Parties se doivent de « réglementer les déversements en mer de substances polluantes susceptibles d’avoir des effets néfastes sur les cétacés et d’adopter, dans le cadre d’autres instruments juridiques appropriés, des normes plus strictes à l’égard de ces substances » (para.1,d).

 

Le Secrétariat de l’ACCOBAMS a initié une collaboration avec RAMOGE et l’Observatoire Océanographique Français.

Des échanges ont eu lieu entre le Secrétariat de l’ACCOBAMS et le MEDPOL (PNUE / PAM) sur les modalités de collaboration pour développer un programme régional d’évaluation des impacts des filets fantômes sur les cétacés, dans le cadre du Plan Régional de Gestion des Déchets Marins en Méditerranée.

Le Secrétariat a collaboré avec la Fondation Prince Albert II, qui a organisé un atelier international à Monaco, les 10 et 11 mars 2015, sur les plastiques en Méditerranée. Au-delà des observations, quelles solutions « . Une Déclaration de Monaco a été publiée. (lien vers BEMED)

Le Secrétariat a fourni une lettre de soutien à un projet de recherche régional sur les microplastiques cétacés soumis par l’Université de Sienne à la Fondation MAVA pour financement.

 

Activités proposées pour le triennat 2017-2019

 
1- Evaluer l’impact des filets fantômes sur les cétacés dans la zone de l’ACCOBAMS en collaboration avec MedPOL et la CGPM, en mettant l’accent sur le développement des méthodes d’élimination

2- Evaluer l’impact des sacs plastiques, microplastiques et autres matières plastiques ingérées par les cétacés en coopération avec des initiatives existantes, telles que celle de la CBI (synthèse bibliographique et recommandation du Comité Scientifique: Accent sur les effets secondaires plus que l’ingestion et Mesures d’atténuation suggérées)

3- Encourager la coopération avec les initiatives régionales en cours sur les déchets marins.

 

L’ACCOBAMS souhaite confirmer sa disponibilité à participer au groupe de coordination régionale sur les déchets marins en Méditerranée, en vue de renforcer la collaboration sur les problèmes de déchets marins.

Le renforcement de la collaboration entre les organisations intergouvernementales mondiales et régionales intéressées par la question de la pêche fantôme ou des débris marins en général sera poursuivi en tant qu’objectif transversal du projet afin d’assurer une meilleure synergie et d’optimiser les efforts.