Informations générales

Les problèmes liés aux interactions entre les activités de pêche et les cétacés, engendrant des impacts négatifs pour les populations de cétacés, sont très complexes et bien connus de l’ACCOBAMS. Ceux-ci ont également des implications socio-économiques, en particulier lors de situations de conflits sévères entre les pêcheurs et les dauphins engendrées dans certaines régions de la zone de l’Accord, par les dommages sur les engins de pêche.

Dans son Texte de l’Accord, l’ACCOBAMS  demande a ses Pays Parties  d’appliquer, dans les limites de leur souveraineté et/ou juridiction et en accord avec leurs obligations internationales, les mesures appropriées pour l’évaluation et la gestion des interactions homme-cétacés et soulignant que les mesures concernant les activités de pêche seront appliquées à l’égard des navires battant leur pavillon ou immatriculés dans leur territoire, dans l’ensemble des eaux sous leur souveraineté et/ou juridiction et en dehors de ces eaux (Article II, paragraphe 3).

Depuis sont entrée en vigueur, les Parties à l’ACCOBAMS ont adopté plusieurs Résolutions afin d’atténuer les interactions entre la pêche et les cétacés mais également afin d’atténuer le phénomène de déprédation:

Résolution 2.12 sur les Lignes Directrices pour l’utilisation des dispositifs acoustiques répulsifs

Résolution 2.13 sur les filets maillants pélagiques

Résolution 2.21 sur l’évaluation et l’atténuation des impacts négatifs des interactions entre les cétacés et les activités de pêche dans la zone de l’ACCOBAMS

Résolution 2.25 sur la Raréfaction des proies

Résolution A/3.1 amendant l’Annexe 2 de l’ACCOBAMS quant à l’emploi des filets dérivants 

Résolution 3.8 renforçant la collaboration avec la Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée

Résolution 4.9 sur les interactions entre les activités de pêche et les cétacés

Résolution 6.16 sur les interactions entre les activités de pêche et les cétacés

 

A l’heure actuelle, tous les organes de l’Accord mais plus particulièrement le Secrétariat Permanent et le Comité Scientifique s’attèlent à:

  • poursuivre la collaboration avec le Secrétariat de la Commission Générale des Pêches en Méditerranée (CGPM) et à renforcer la participation de l’ACCOBAMS aux travaux et initiatives pertinents entrepris dans le cadre de la CGPM mais également à renforcer les collaborations avec les Secrétariats de la CBI, de la CMS, de l’ASCOBANS et d’autres Organisations pertinentes pour rechercher des approches permettant d’atteindre des diminutions significatives dans les niveaux de captures accidentelles de cétacés,
  • fournir une assistance aux Parties pour répondre au problème des interactions entre les cétacés et les activités de pêche, y compris la pêche illicite, non déclarée et non règlementée (INDNR), tenant compte des aspects sociaux et économiques de ce problème, s’assurant que toutes les activités entreprises dans ce contexte vont dans le sens des objectifs de l’ACCOBAMS et considérant les impacts mutuels des mesures d’atténuation,
  • veiller aux progrès récents de la technologie concernant les dispositifs acoustiques pour atténuer les interactions entre les cétacés et les engins de pêche,
  • développer un Groupe de Travail commun avec ASCOBANS sur les prises accidentelles afin d’explorer les opportunités pour établir un lien avec d’autres initiatives pertinentes, y compris l’Initiative « Bycatch » établie par la CBI.

 

Lien vers le projet conjoint ACCOBAMS/CGPM sur l’atténuation de l’impact des activités de pêche sur les espèces menacées, mis en œuvre en coopération avec le CAR/ASP, et avec soutien financier apporté par la Fondation MAVA.